15 albums qui m’ont fait vibrer en 2015

2015 a été riche en brillantes compositions musicales. De la voix cristalline de Flo Morrissey au punk sulfureux de Wavves en passant par le rock psyché de Tame Impala, voici les quinze albums / EP qui ont rythmé mon année...
SoKo
SoKo – My Dreams Dictate My Reality


L’année commence avec un disque excellent, rock, sombre et poétique créé par SoKo, cette Bordelaise bourrée de talent. Produit par Ross Robinson (Korn, Deftones) à Los Angeles, son disque est insaisissable tant il est étrange et puissant. La new wave qu’elle insuffle ajoute un délicieux côté eighties, la basse et le clavier étant ses outils de prédilection pour cette dernière production très réussie.

 

 

Drenge-Undertow-art
Drenge – Undertow

Onze morceaux à l’énergie folle et au rock transcendant, c’est ce que promettent les frères Loveless avec ce nouvel opus. Guitare et batterie, c’est le combo classique pour du bon rock’n’roll. Les titres sont parfois violents, saturés ou énervés mais le talent est là. L’album s’imagine comme un film obscur où le magnifique clip « We can do what we want » annoncerait les prémisses d’une œuvre grave et cruelle.

 

 

 

chrissybaby-forever-christopher-owens
Christopher Owens – Chrissybaby Forever

Après Girls, Christopher Owens embrasse une brillante carrière solo. Enregistré à San Francisco et sorti en mai dernier, « Chrissybaby Forever » est un album de seize titres francs où ballades et mélodies rock vont de pair. Sa vibe pop avait bercé les festivaliers au Midi Festival 2015, dans les beaux jardins de la Villa Noailles.

 

 

 

 

Flo Morrissey
Flo Morrissey – Tomorrow Will Be Beautiful

« Tomorrow Will Be Beautiful » est sans hésiter l’un des plus beaux albums que j’ai pu écouter en 2015. L’interprète n’a qu’une vingtaine d’années mais la jeune Londonienne a un potentiel énorme. Entre son hit folk « Pages of Gold » et son titre « Show me », qui prend aux tripes, je lui prévois un bel avenir.

Retrouvez ma critique de « Tomorrow will be beautiful » ici.

 

 

Wavves
Wavves – V

« V » est une véritable pépite pop-punk signée Wavves. Brefs et énervés, les titres aux refrains répétitifs s’enchaînent à une vitesse incontrôlable et racontent une rupture, des moments d’ennui ou de rigolade. A Paris, l’ambiance de leur dernier show, en novembre dernier, a bien résumé ce dernier disque, drôle et sauvage.

 

 

 

Mac DemarcoMac DeMarco – Another One

Vingt-trois minutes en huit chansons, « Another One » est un petit album sorti en août 2015. Après l’excellent « Salad Days », le Canadien enregistre un quatrième album (en trois ans s’il vous plaît !) délicat, posé et planant que l’on écoute allongé dans son hamac. Avec « The Way You’d Love Her », on est prêt à acheter un billet simple pour Hawaï.

 

 

 

 

Tame Impala
Tame Impala – Currents

Plus psychédélique que jamais, le groupe australien revient avec un troisième album pop et enflammé. Déceptions amoureuses, tourments et ruptures ponctuent un disque qui sonne heureux à l’écoute des instruments. Incomparable aux deux premiers jets de Tame Impala, « Currents » est un bijou à part entière qu’on écoute en boucle pour mieux l’explorer. Le groupe sera au Zénith de Paris le 31 janvier 2016.

 

 

 

foals-what-went-down
Foals – What Went Down

Ado, j’écoutais en boucle ce groupe venu d’Oxford. Sorti le 28 août 2015, son quatrième opus est brillant de maturité, baignant dans des riffs rock et des rythmiques pop. On ne saurait dire quel titre est le plus savoureux entre « Birch Tree », « Albatross » ou « Mountains at my gates ». Une chose est sûre, je resterai encore un moment fidèle à ce groupe anglais qui jouera à Paris, Lille et Lyon en février 2016.

 

 

 

Beach_House-2015-Depression_Cherry_cover
Beach House – Depression Cherry

Simples mais efficaces, les morceaux de Beach House nous entraînent vers un monde lointain où la dream pop est reine. Le duo américain enregistre son album en Louisiane et mixe spleen, orgue, guitare et exotisme. La subtilité de cette cinquième production provoque des émotions divines.

Retrouvez ma critique de « Depression Cherry » ici.

 

 

 

Wolf-Alice-My-Love-Is-Cool
Wolf Alice – My Love Is Cool

Wolf Alice déboule sur la scène anglaise et est l’un des meilleurs groupes à venir. Son album aux sonorités 90’s est punchy, sauvage et rafraîchissant. Du rock en veux-tu en voilà, ce disque est vivifiant et nous donne envie de commencer la journée sur les chapeaux de roues.

 

 

 

 

horsebeach
Horsebeach – II

Ryan Kennedy signe un magnifique second album avec Horsebeach. Le quatuor de Manchester est maître d’une indie pop mélancolique et poétique. Entre des sonorités sixties et seventies, cet album nous emmène vers un ailleurs merveilleux et luxuriant.

Retrouvez ma critique de « II » ici.

 

 

 

julia-holter-have-you-in-my-wildernessJulia Holter – Have You In My Wilderness

Un petit chef d’œuvre est né fin septembre avec le mélodique album de Julia Holter, artiste californienne. Sorti chez l’excellent label Domino Records, l’opus présente une collection de ballades mystérieuses inspirées des relations humaines et amoureuses. Chaque titre révèle un monde curieux où instruments électriques et acoustiques forment un puissant concentré de pop harmonieuse. On retrouvera l’artiste le 8 février prochain à Paris.

 

 

 

Girls_Names_-_Arms_Around_A_Vision
Girls Names – Arms Around a Vision

Le quatuor de Belfast enregistre un bel album, sombre et romantique, qui nous plonge dans une new wave froide au bord du post-punk. Sorti en octobre dernier, ce troisième album est riche en synthés hypnotisants, réverbérations lo-fi et vidéo clips originaux. La performance des Irlandais à Toulon au Rockorama Festival 2015 était remarquable, l’un des plus beaux moments scéniques de cet été dans le Sud.

 

 

 

hein cooper
Hein Cooper – Hein cooper

Si vous aimez Angus & Julia Stone, vous serez conquis par l’Australien Hein Cooper que je qualifierais de révélation folk de cette fin d’année. Son premier disque est enchanteur et mêle musique électronique et ballades romantiques. Ces chansons sont parfaites pour nos soirées d’hiver, enroulés dans un plaid.

Retrouvez ma critique de « Hein Cooper » ici.

 

 

Japanese

The Japanese House – Clean

The Japanese House est le projet d’une jeune anglaise, Amber Bain, qui a sorti cette année son premier disque, « Clean », chez Dirty Hit (Ben Khan, Wolf Alice). Ses quatre titres pop-electronica sont à la fois très étranges et très doux mais surtout vifs, prenants et ensorcelants. Un plaisir pour les oreilles mais également pour les yeux (chaque titre ayant son propre clip).

Lilas-Apollonia FOURNIER

Rendez-vous sur Hellocoton !