« Avant le déluge » produit par Léonardo DiCaprio, un documentaire qui fait réfléchir

leo-the-flood-1

Image du film « Avant le déluge »

En partenariat avec National Geographic, Leonardo DiCaprio et Fisher Stevens sortent « Avant le déluge », leur nouveau documentaire sur le réchauffement climatique à visionner gratuitement cette semaine.

Réalisé par Fisher Stevens, « Avant le déluge » est raconté par le producteur du film, Leonardo DiCaprio. L’acteur américain est engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il souhaite informer la population mondiale sur les enjeux environnementaux d’aujourd’hui et de demain. Son documentaire s’ouvre et se termine de la même façon, faisant référence à l’un de ses tableaux préférés, « Le jardin des délices » de Jérôme Bosch. Son engagement au sein de l’ONU comme nouveau messager de la paix a été une expérience marquante pour l’acteur qui se sert plusieurs fois des images de son discours. On découvre sa rencontre avec le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon ainsi que d’autres acteurs importants de la cause environnementale.

Leonardo DiCaprio a un grand pouvoir d’influence et il le sait. On le voit manifester dans les rues de New York ou encore rencontrer le maire de Miami pour parler des risques d’inondations de la région de Floride. Très hollywoodien, le film semble américano-centré car il s’adresse régulièrement aux Américains. Peut-être est-ce parce qu’une campagne massive fait rage dans le pays. En effet, nombre de politiciens et présentateurs télé tentent de diviser le public. Plus inquiétant, certains discréditent la parole des personnes engagées. Le candidat républicain à la présidentielle américaine Donald Trump se moque ouvertement de ce débat lors de ses meetings. L’actuel président Barack Obama et le pape François ont quant à eux accepté de répondre aux questions de l’acteur sur les décisions à prendre pour aider la planète.

Des enjeux cruciaux

A la télévision américaine, plusieurs présentateurs accusent Leonardo DiCaprio de ne rien connaître du réchauffement climatique. L’acteur a voulu prouver le contraire en parcourant le monde entier pendant deux ans. On le voit notamment sur le tournage de « The Revenant » pour lequel il a reçu l’oscar du meilleur acteur en 2016. Il questionne alors sur les énergies fossiles et les ressources dangereuses, appelant à boycotter la fracturation hydraulique et l’utilisation de sable bitumineux qui rasent les forêts et empoisonnent les cours d’eau. Avec lui, on part à l’autre bout du monde découvrir les sublimes paysages du cercle polaire pour constater la fonte des glaces et la montée des températures.

On suit les pas de Leonardo DiCaprio en Chine, premier pays pollueur au monde par son utilisation intensive du charbon. On s’inquiète pour la vie de millions d’Indiens qui n’ont pas accès à l’énergie, de la disparition des récifs coralliens et des plantations de palmiers à huile de palme qui détruisent les forêts en Amazonie et en Indonésie. L’acteur le martèle, le changement climatique est une réalité et une urgence. L’une des priorités est de soutenir les pays en voie de développement pour qu’ils ne répètent pas les mêmes erreurs que les pays occidentaux. Le changement passe aussi par une façon de vivre : ce que nous achetons, ce que nous mangeons, pour qui nous votons mais aussi ce que nous décidons quant aux énergies renouvelables et fossiles.

Le documentaire fait réfléchir sur un sujet d’actualité que certains maîtrisent mais que d’autres ont du mal à concevoir. Il interroge la population mondiale sur les choix à faire pour construire un monde meilleur. « Avant le déluge » est disponible gratuitement en intégralité sur National Geographic jusqu’au 6 novembre prochain.

Lilas-Apollonia Fournier

Rendez-vous sur Hellocoton !