Dalí et Duchamp s’exposent ensemble à Londres

Salvador Dali and Edward James. Lobster Telephone (red). 1938. Telephone, steel, plaster, rubber, resin, and paper. 18 x 30,5 x 12,5. Photo : West Dean College, part of Edward James Foundation / Salvador Dali Fundacio Gala-Salvador Dali, DACS 2017

Salvador Dali and Edward James. Lobster Telephone (red). 1938. Telephone, steel, plaster, rubber, resin, and paper. 18 x 30,5 x 12,5. Photo : West Dean College, part of Edward James Foundation / Salvador Dali Fundacio Gala-Salvador Dali, DACS 2017

Pour la première fois, les œuvres de Salvador Dalí et Marcel Duchamp communiqueront dans une même exposition « Dalí/Duchamp », à Londres cet automne.

Le rendez-vous promet d’être exceptionnel. Les œuvres de deux artistes majeurs du XXème siècle seront réunies à la Royal Academy of Arts de Londres, du 7 octobre 2017 au 3 janvier 2018. Les visiteurs pourront observer le dialogue réalisé entre les œuvres de ces grands maîtres. 80 peintures, sculptures, ready-mades, films, photographies et dessins seront agencés pour aborder les aspects esthétiques et philosophiques de leur travail.

Au premier abord, tout semble séparer les deux artistes. Salvador Dalí, connu pour ses peintures surréalistes colorées et angoissantes, semble éloigné de l’artiste français Marcel Duchamp, inventeur du ready-made. Et pourtant, l’institution britannique affirme que les deux hommes « partagent un état d’esprit sur la vie et l’art qui se manifeste à travers leurs œuvres respectives, à différents échelons ». Bien qu’ils ne partagent pas le même mouvement artistique, les deux artistes se rencontrent au début des années 1930 et resteront amis jusqu’à la mort de Duchamp en 1968. Ainsi, l’exposition se veut aussi le reflet de cette longue amitié à travers leurs personnalités et leurs carrières.

Marcel Duchamp, Bicycle Wheel, 1913, 6th version 1964. Bicycle fork with wheel mounted on painted wooden stool, 126 x 64 x 31,5 cm. Photo Ottawa, National Gallery of Canada / Succession Marcel Duchamp / ADAGP, Paris and DACS, London 2017

Marcel Duchamp, Bicycle Wheel, 1913, 6th version 1964. Bicycle fork with wheel mounted on painted wooden stool, 126 x 64 x 31,5 cm. Photo Ottawa, National Gallery of Canada / Succession Marcel Duchamp / ADAGP, Paris and DACS, London 2017

Marcel Duchamp a marqué l’histoire de l’art moderne avec l’une de ses toiles les plus célèbres, « Nu descendant un escalier ». C’est entre 1913 et 1915 qu’il invente et développe le ready-made, une technique artistique qui consiste à transformer un objet en œuvre d’art. Sorti de son contexte, cela confère à l’objet un statut artistique. Sa sculpture « Fontaine », ready-made d’un urinoir, reste à ce jour l’une de ses plus grandes œuvres. De nos jours, des artistes très célèbres s’inspirent encore de cette méthode, à l’image de Jeff Koons.

Quant à Salvador Dalí, les foules se déplacent pour observer de près ses tableaux « La Persistance de la mémoire », aussi appelée « Les montres molles », et « Métamorphose de Narcisse ». Son travail surréaliste est marqué par les thèmes du rêve, de la sexualité et de la religion. Rien d’étonnant alors d’apprendre que l’érotisme occupe une place importante dans l’exposition londonienne. Sont aussi questionnés l’espace et le temps, mais également la gravité, l’énergie et la physique quantique. Des éléments réalistes qui se confronteront aux notions d’illusion et de perspective.

« Dali/Duchamp », Royal Academy à Londres, du 7 octobre 2017 au 3 janvier 2018.

Lilas-Apollonia Fournier

Rendez-vous sur Hellocoton !