“This Old Dog” de Mac Demarco : l’album de l’été

this old dog mac
Il fait de plus en plus chaud, l’occasion de passer ses longues journées à écouter l’excellent dernier album de Mac Demarco, “This Old Dog”.

Le Canadien fraîchement installé à Los Angeles ne change pas d’un poil et ça nous ravie. Fidèle à son folk-rock hawaïen, chill et rêveur, Mac Demarco sort le disque noir « This Old Dog », en mai dernier sur le label Captured Tracks. Le songwriter, très bon pour écrire des ballades amoureuses, présente des morceaux poétiques emplis de tristesse.

On es bien loin de ses clips what the fuck et de son humour bon enfant, qui dévoile la façade d’un homme qui ne se prend pas au sérieux. L’artiste change de cap dans ce nouveau disque. Il évoque sa famille et ses moments personnels et vulnérables. Espoirs, regrets, abandons, prises de conscience et ruptures se mélangent.

On ne quitte pourtant pas le paysage salé dans lequel Mac Demarco nous a habitués. Piano langoureux, nappes électroniques et guitare lente et subtile, l’artiste sait comment nous séduire. Il se renouvelle avec cet opus tout en continuant de faire ce qu’il fait de mieux, de l’indie rock doux, berceur mais cette fois-ci plus sombre.

Seulement, à 26 ans, l’artiste grandit (ou vieillit). Le disque s’ouvre avec le triste titre « My Old Man ». On y apprend que Mac est fatigué et voit, à travers son reflet dans le miroir, son père. Les fans le savent déjà, le père du musicien représente une figure importante dans son travail. Absent, drogué et alcoolique, il a abandonné la mère de Demarco et lui, alors que l’artiste n’avait que cinq ans. Pourtant, même si le père fantôme et destructeur a déjà été évoqué, c’est la première fois que Mac se confronte et se retrouve en lui. Une véritable auto-psychanalyse est faite, qui rapproche inévitablement le compositeur de son public.

Avec ses arrangements minimalistes, Mac continue de produire un son qui lui est propre mais, cette fois, plus raffiné. On hoche doucement la tête en écoutant le titre “A Wolf Who Wears Sheeps Clothes” et son harmonica. On sourit grâce aux rythmes entraînants et joyeux de “Baby You’re Out”.

La chanson “One Another” brille et se joue lors d’un barbecue sur la plage. Il semblerait que pour ce troisième album, Mac ait préféré la guitare acoustique à l’électrique pour ses morceaux. Comme à son habitude, il sait marier la basse et la batterie avec finesse pour ne créer qu’une seule même jolie mélodie. Il reste le roi des ballades avec la lente “Moonlight on the river”, qu’on écoute un soir d’été, les yeux rivés vers le ciel étoilé.

Cet été, Mac Demarco viendra en France pour interpréter son album. Les festivaliers pourront le voir le 20 août à La Route du Rock à Saint-Malo et le 27 août à Rock en Seine, à Paris.

Lilas-Apollonia Fournier

Rendez-vous sur Hellocoton !