Vis ma vie de touriste en terre natale

IMG_8735

Sanary-sur-Mer

Retour à Toulon pour les vacances d’été avec un programme bien chargé : plage, mojito, plage. Avoir déménagé et être désormais loin de chez moi m’a fait réaliser à quel point ma région est belle. Il y règne une douceur de vivre. Je connais bien le Var mais, malgré tout, j’avais envie de redécouvrir des jolis coins de Provence…comme une touriste.

La veille, ma mère et moi feuilletons un guide de la Côte d’Azur pour nous donner des idées. Elle me propose de passer par Sanary-sur-Mer car un géant marché y est organisé chaque mercredi matin. Nous planifions d’y déjeuner et de reprendre ensuite la route pour se promener dans le village du Castellet l’après-midi.

Le matin, sous une chaleur déjà intense, nous prenons la voiture direction Sanary. Si, en hiver, le trajet pour s’y rendre ne dure qu’une vingtaine de minutes, en été, on peut compter le double avec des routes bouchées par des véhicules à l’arrêt. Nous subissons donc quelques ralentissements dus à des travaux. Après avoir traversé des hameaux et de nombreux ronds-points, la route qui paraît interminable prend fin et nous arrivons à Sanary, envahi par les plagistes et vacanciers. Ce que je ne soupçonnais pas, c’était l’attraction touristique que cette ville suscite. Tous les parkings sont complets. Les voitures s’agglutinent, tout le monde cherche désespérément une place. En connaisseuse des lieux, je guide ma mère dans les quartiers résidentiels à la recherche d’un endroit où se garer. Notre quête ressemble presque à une chasse aux trésors et, comme toute chasse, il y a forcément parmi vos adversaires des mauvais joueurs. A la moindre hésitation, on nous klaxonne et nous insulte. Ahh la joie des vacances. Avec un fort accent toulonnais, nous finissons par devenir aussi grossières que les autres automobilistes et, après maintes recherches, nous trouvons le saint graal. On aura passé une heure trente dans ce foutoir.

Arrivées sur le marché, nous déambulons dans les allées. De délicieuses odeurs de pain, d’olives et d’épices attirent notre attention. Pour le reste, je dois avouer que les stands sont détestables pour la qualité franchement médiocre des marchandises. Il fallait s’y attendre. Marinières et autres espadrilles à 50€ minimum sont étalées sous les yeux des visiteurs, on est clairement dans un attrape-touriste. Les gens se bousculent, la chaleur est intenable, faisant de la transpiration notre meilleur ennemi. Parmi les stands, nous trouvons finalement une chemise liberty rétro que j’achète pour un prix dérisoire. Le marché étant collé au port, nous prenons l’air et observons les bateaux amarrés aux mille couleurs.

IMG_8722 IMG_8734 IMG_8729 IMG_8731 IMG_8743 IMG_8745 IMG_8746 IMG_8750 IMG_8751

Nous nous baladons ensuite dans les rues du centre-ville et apprécions les façades typiquement provençales. Quelques boutiques semblent vendre de jolis produits mais sont fermées. Nous jetons un œil aux cartes des restaurants et choisissons « La rencontre » dans une jolie rue pavée. La serveuse est charmante, le repas est bon et goûtu. Le vent vient nous chatouiller la nuque pendant que nous déjeunons. Nous discutons avec un couple de personnes âgées sympathiques à la table d’à côté.

IMG_8755 IMG_8757 IMG_8766 IMG_8762 IMG_8769 IMG_8771 IMG_8772 IMG_8780 IMG_8786 IMG_8784 IMG_8792 IMG_8795

Après cela, nous reprenons doucement la route pour Le Castellet. Les vignes dominent le paysage. Il est 15h, la chaleur est écrasante. Composé de pierres et de quelques ruines, le village ne connaît que des pentes et des montées. On observe les vieilles maisons avec leurs bancs en pierre. De nombreux commerces ont pris d’assaut le centre du village, ce que nous trouvons fort regrettable. Nous apprécions tout de même la vue sur la vallée et la mer au loin. Il est temps de reprendre la route pour rentrer chez nous… à quelques kilomètres d’ici.

Résultat des courses : Ma région a beau offrir de sublimes paysages, lors de la saison estivale, je me contenterai désormais de manger un sorbet loin des lieux touristiques sans abandonner les plages de sable blanc et notre belle Méditerranée.

IMG_8803 IMG_8802 IMG_8806 IMG_8807 IMG_8809 IMG_8814 IMG_8812 IMG_8815 IMG_8821 IMG_8811 IMG_8820 IMG_8827 IMG_8822 IMG_8830 IMG_8855 IMG_8846 IMG_8863

Rendez-vous sur Hellocoton !